LietuviškaiEnglishРусский
S. Daukanto a. 3, LT 01122 Vilnius
Tél. +370 5 2664154, Fax +370 5 2664145
 

Recherche dans le site

Recherche

Discours

Déclaration du Président de la République de Lituanie Valdas Adamkus

Chers compatriotes de  la Lituanie ,

 

J'ai pris la décision  qui portera une grande influence pour l'indépendance de la Lituanie, ainsi que pour l'avenir du peuple Lituanien. A la recherche de la réponse, signer ou opposer veto pour la loi adoptée par le Parlement qui a provoqué beaucoup d'ardeur dans la société, concernant la construction de la centrale nucléaire,  j'ai entendu beaucoup d'opinions afin que je puisse exécuter le devoir qui m'était confié.

La discussion sur la nécessité de rester l'Etat de l'énergie nucléaire et construire une nouvelle et moderne centrale nucléaire, était déjà  faite en été de 2002, quand les négociations étaient en train de se mettre en route pour l'adhésion à l'Union Européenne. Nous avons accepté, à condition de la fermer  avec la sécurité, mais construire une nouvelle centrale nucléaire selon les technologies anciennes.

Le temps a vite passé, et nous nous sommes retrouvés dans la situation peu enviable. La centrale nucléaire se prépare d'arrêter le dernier réacteur qui doit être fermé jusqu'à la fin de 2009. La Lituanie, n'ayant pas des raccordements de l'électricité avec les pays de l'Ouest, ne devient dépendante que des pays de l'Est.

Nous avons commencé les négociations des reliés de l'électricité à la Suède et la Pologne. La Pologne associe la signature des traités à la construction de la nouvelle centrale nucléaire en Lituanie.

Les partenaires potentiels ont eu de mêmes attentes pour la construction de la centrale nucléaire, la Lettonie et l'Estonie espèrent également de compléter les besoins de l'énergie à venir. Donc, la Lituanie DOIT construire une nouvelle centrale nucléaire qui était promise depuis longtemps.

Nous avons discuté et nous avons analysé les risques et les menaces de cette loi  qui pourraient à venir, ainsi les possibilités de les maîtriser avec les spécialistes de différents domaines comme avec les représentants des institutions gouvernementales de la surveillance et du contrôle, avec les experts indépendants  des finances, avec les représentants des organisations non gouvernementales. 

Le représentant de l'affaire privée „ NDX   énergie",  participant à ce projet, a confirmé de s'engager de participer à la construction de la centrale nucléaire et de garantir l'intégration énergétique de la Lituanie à l'Europe de l'Ouest.

J'étais à la recherche de la meilleure solution, car dans cette situation présente, il est peu probable de trouver la meilleure. Si la loi des partis politiques du financement était adoptée pendant les élections et si cette loi était en vigueur, il est peu probable qu'aujourd'hui nous aurions vu telle position adversative des partis lors des élections au Parlement. Pendant que les  personnes juridiques puissent financer les partis politiques, nous ne serons jamais certains, si les décisions sont prises à l'avantage de la société et de l'Etat ou à l'avantage des oligarques.

En signant le traité, la société potentielle de l'énergie, sous le contrôle de l'Etat, s'engage à construire des raccordements de l'électricité à l'Ouest et à accomplir la promesse aux partenaires étrangers en construisant  la centrale nucléaire. Pourtant, la société Lituanienne aura les doutes sur la transparence de l'investisseur privé choisi, sur les études d'efficacité qui ne sont pas prêtes pour la construction de la nouvelle centrale, ainsi que pour la représentation des intérêts de l'Etat.

En opposant veto pour cette loi, la  loi précédente resterait en vigueur, qui était adoptée  par la majorité des voix du Parlement l'été dernier,  selon les opinions des juristes et des économistes, cette loi est moins bien que la présente.

Notre objectif  stratégique aurait l'avantage de s'intégrer à l'Europe Occidentale par les reliés de l'énergie, ainsi de se libérer de la dépendance de l'Est.

J'ai divulgué ce dilemme lors des rencontres et des consultations de la semaine précédente. Ayant pris la décision finale, j'ai apprécié les arguments de tout le monde, je me suis basé sur des remarques des spécialistes et sur des engagements établis. 

 « NDX Energie » va réviser et corriger les chapitres des traités des après les lois qui donnent le plus de doutes, en représentant les intérêts de l'Etat  dans la société de l'investisseur national. Je propose également, que les spécialistes des organisations non gouvernementales soient présents dans le conseil des Surveillants de la société.

Aujourd'hui j'ai envoyé le courrier au Premier ministre. J'ai pris les engagements à réviser  les traités présents dans le Gouvernement qui pourrait renforcer la représentation des intérêts de l'Etat, ainsi les mécanismes de la surveillance. Les propositions doivent être présentées par  les institutions de la surveillance de l'Etat et du contrôle.

L'investisseur national est obligé de s'engager à construire une nouvelle centrale nucléaire et à faire des raccordements de l'électricité à la Pologne te la Suède. Ainsi , le système énergétique de la Lituanie sera intégré complètement aux systèmes énergétiques de l'Union Européenne, ainsi aux marchés de l'électricité.

Je détermine, également, que le Gouvernement et le Parlement renforcent les institutions qui sont responsables du secteur de l'énergie selon la meilleure expérience des pays de l'UE. L'importance, qu'elles aient le financement suffisant et indépendant et qu'elles puissent de garantir la sécurité des intérêts des consommateurs avec l'efficacité.

En partant de l'intérêt de l'Etat et de la responsabilité qui m'était confiée, je signe cette loi. J'exige que les plus hauts fonctionnaires  et les fonctionnaires les plus professionnels de l'Etat travaillent dans les institutions de la surveillance et du contrôle de l'investisseur national, et que le conseil de la société se compose des gestionnaires compétents, présents en Lituanie

Si les partis des négociations  ne respectent pas des engagements donnés, nous trouverons toujours le moyen d'arrêter ce projet.

J'ai pris cette décision en tenant compte des conseils, sans compter l'influence ou la pression de personne, en respectant la politique conséquente avec les partenaires internationaux les plus proches. J'espère que cette décision sera  avantageuse pour l'avenir de la Lituanie. 

Valdas Adamkus, Président de la République de Lituanie

Nombre de visiteurs

Total: 22318430

Aujourd'hui: 24972

Actuellement: 404

@ 2008 Chancellerie du Président de la République de Lituanie. Merci de nous informer sur les inexactitudes. Solution: Fresh media